Le twirling-bâton à la Réunion

Voici une article que j’ai écrit il y a maintenant 4 ans, j’ai réactualisé certaines informations, espérant que cela vous intéressera.

Étant moi-même athlète lors de mon adolescence, je voulais vous faire découvrir cet univers. Aujourd’hui, ne pratiquant plus ce sport, je continue à évoluer dans cette discipline en tant que juge de National 3 (ex Grand-prix).

Le monde du sport est bien rempli avec le football, le basket-ball, le tennis, le hand-ball, … . Depuis quelques années, un sport s’ajoute pourtant sur cette liste : le Twirling-bâton. Personne ne sait vraiment définir cette discipline encore inconnue pour de nombreuses personnes.

LE TWIRLING-BATON A LA REUNION

Le twirling-bâton est une discipline qui concerne autant les filles que les garçons, c’est un sport qui allie la danse, la gymnastique et le maniement du bâton. A la Réunion, il existe aujourd’hui que 2 clubs de twirling alors qu’en 2006 il y en avait 6 à 7 clubs !!! En métropole, si cette discipline s’est développé, ici elle s’est peu développé.

Le twirling-bâton est un sport dynamique puisque tout d’abord ce sport permet de se faire connaître dans la discipline et aussi auprès des spectateurs, par exemple, grâce à des championnats et à des critériums se déroulant sur l’île.

Nous pouvons voir ensuite que cette discipline lie des personnes différentes qui ont un rêve commun, celui de devenir un grand athlète et se créant à côté de cela des amitiés très fortes.

En juin 2006, 6 twirleuses réunionnaises ont vu leur rêve s’exaucer en devenant « championne de France en équipe cadette ».

Enfin, cela permet aux jeunes athlètes de voyager, de découvrir un nouveau territoire, une nouvelle culture : certains athlètes partent en métropole disputer une compétition au niveau national, voire une fille de mon club a été sélectionné l’an dernier pour participer au championnat du monde en Australie. Au départ, cette aventure était pour elle comme une découverte de cette compétition d’ordre internationale, qui s’est soldé par une quatrième place bien méritée.


Sur cette photo, voici Justine, une de nos athlètes qui se rend chaque mois au Pôle France pour des stages afin d’améliorer sa technique et de travailler avec le directeur technique Jean-Michel Ruelle de la fédération française de twirling-bâton (FFTB), crée en 1978.


Mais, le twirling-bâton apporte aussi d’énormes contraintes pour les athlètes. D’emblée, cette discipline peut être un sport très envahissant puisque les athlètes de niveau élevé ont 6 voire 7 heures par semaine d’entraînement et 3 à 4 heures par semaine de gymnastique avec un professeur spécialisé, et cela peut s’accroître pendant les périodes de vacances pour la participation à de nombreux stages de niveau ( passation de degrés).

C’est aussi pour les familles de twirleuses, une dépense très coûteuse avec plus de 400 – 500 euros par an : pour les cours de gymnastique, les entraînements, les deux matériaux importants dans cette discipline le bâton et les cougats ( une sorte de ballerine souple pour que les athlètes aient toujours une bonne tenue de corps : jambes tendus, pieds pointés, …). Il y a aussi les dépenses que les parents devront régler en plus pour les voyages et les justaucorps ( pour les solos et les duos). Le prix d’un justaucorps peut varier selon la manière dont est confectionné le modèle. Regardez ces deux justaucorps, ils valent en tout près de 500 euros. Les filles pour s’offrir de nouveaux justaucorps n’hésitent pas à vendre d’anciennes pièces pour renouveler leur « garde-robe » de twirleuses.


En dernier lieu, à cause de ce port envahissant, les athlètes pourraient être amenés à avoir des échecs scolaires, car ceux qui partent en métropole pour des compétitions verront leur taux d’absentéisme s’accroître, tout en bâclant leurs devoirs puisque les compétitions se déroulent en périodes scolaires. Mais, il est dit qu’un athlète qui réussit à l’école, réussit aussi en twirling.

Nous pouvons dire de façon regrettable que le twirling-bâton est peu médiatisé par rapport à la médiatisation des autres sports. En effet depuis de nombreuses années, toutes les fédérations de twirling dans le monde se battent pour que ce sport soit intégré dans les Jeux Olympiques, mais l’effort est vain car il manque encore aujourd’hui l’adhésion de nombreux pays dans ce sport pour que le twirling intègre les JO.

En juin 2006 à la Réunion, on ne parlait que de la Coupe du monde de football, alors que six petites Réunionnaises étaient championnes de France de twirling. On peut dire que ce sport est très développé et très présent en France avec plus de 300 clubs dans la FFTB. C’est aussi une discipline à l’échelle européenne et internationale. Lors du championnat de France de 2008, deux de nos twirleuses se sont illustré en remportant en duo cadette la première place :


L’an dernier, Justine elle est arrivée 3 ème en solo cadette :


A la Réunion, le twirling-bâton s’est peu développé mais le club de La Rivière, qui est affilié à la FFTB depuis 12 ans maintenant, voit un changement, une ascension s’opérer vers des championnats de très grandes importances. Cette année encore, elles seront présentes au championnat de France à la fin du mois de mai, où elles représenteront les couleurs de la Réunion en solo minime avec Cloé, en solo cadette : Héléna, en solo junior : Justine, en duo cadette (Héléna et Cloé), en duo junior ( Justine et Lucie) et en équipe junior (Cloé, Héléna, Lucie, Cécile, Maëva, Justine et Julie). Alors souhaitons-leur bonne chance pour la suite de leur parcours sportif, on croisse les doigts pour vous les filles !!!!!!

Regardez cette vidéo et dites-moi ce que vous en pensez :


Publicités

1 Response to “Le twirling-bâton à la Réunion”


  1. 1 une twirleuse ... 31 août 2010 à 22:00

    Le twirling c’est plus qu’un sport pour nous tous … c’est une passion … même notre vie !
    On parle souvent du football mais quand on regarde un match de football et une competition de twirling on voit toute la chaleur que la competition resort et on entend tous c’est gens qu’on ne connais peut etre pas vous encourager …
    Le twirling est un art … un art qui s’apprend et cet art doit passer au J.O et être plus médiatisé …
    Aujourd’hui encore peut de gens savent qu’est ce que le twirling … !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A dame créole

Au pays parfumé que le soleil caresse,
J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés
Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse,
Une dame créole aux charmes ignorés.

Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse
A dans le cou des airs noblement maniérés ;
Grande et svelte en marchant comme une chasseresse,
Son sourire est tranquille et ses yeux assurés.

Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire?
Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire,
Belle digne d'orner les antiques manoirs,

Vous feriez, à l'abri des ombreuses retraites,
Germer mille sonnets dans le cœur des poètes,
Que vos grands yeux rendraient plus soumis que vos noirs.

Charles Baudelaire.

Archives


%d blogueurs aiment cette page :