Archive for the 'chanteur' Category

Rentrée rime avec nouveauté !!!!!

Voici quelques chansons que j’apprécie en ce moment, je vous fait dons des images (lol) :



Publicités

SOS d’un terrien en détresse, Grégory Lemarchal

Prestation live du 5 novembre 2004.

Vodpod videos no longer available.

Hommage à un petit prince de la chanson française disparu trop tôt maintenant 3 ans

Et oui, cela fait 3 ans que Grégory Lemarchal est mort à la veille de ces 23 ans. La semaine prochaine, le 13 mai, il aurait fêter ses 27 ans !!!! Atteint de la mucoviscidose, il avait remporté avec un succès indéniable la Star Académy en 2004; à cette époque-là, j’avais 16 ans et j’étais « fan » de la Star Ac’ comme tous les jeunes. Je n’oublierais jamais une de ses prestations : Sos d’un terrien en détresse. Beaucoup d’émotions dans sa façon d’exprimer cette chanson, c’est un ange descendu du ciel !!!!! Même le compositeur de cette chanson, Luc Plamondon, en a eu les larmes aux yeux. Grégory a su à travers ses chansons exprimés ce qu’il ressentait : sa maladie, son courage, sa volonté de vivre et ses amours. Voici ma playlist Grégory, fait sur Deezer, premier site de musique à la demande gratuit et légal.

Vodpod videos no longer available.

more about « Musique à la demande, musique gratuit…« , posted with vodpod


décembre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A dame créole

Au pays parfumé que le soleil caresse,
J'ai connu, sous un dais d'arbres tout empourprés
Et de palmiers d'où pleut sur les yeux la paresse,
Une dame créole aux charmes ignorés.

Son teint est pâle et chaud ; la brune enchanteresse
A dans le cou des airs noblement maniérés ;
Grande et svelte en marchant comme une chasseresse,
Son sourire est tranquille et ses yeux assurés.

Si vous alliez, Madame, au vrai pays de gloire?
Sur les bords de la Seine ou de la verte Loire,
Belle digne d'orner les antiques manoirs,

Vous feriez, à l'abri des ombreuses retraites,
Germer mille sonnets dans le cœur des poètes,
Que vos grands yeux rendraient plus soumis que vos noirs.

Charles Baudelaire.

Archives